Toujours plus de chômage ?

Le gouvernement(1) annonce avoir comme projet de créer une assurance chômage universelle.

Est-ce à dire que le gouvernement préféré des électeurs(2), prévoit toujours plus de chômage ?

Une assurance assure contre un risque. Le risque est ici le chômage.

Une assurance universelle assurerait-elle tout l’univers contre ce risque ?

Myster Chômage

Le chômage, ce (faux) mystère…

Je ne crois pas que les fourmis connaissent le chômage et je ne crois pas non plus que s’il existe des extra-terrestres, ils aient la moindre idée du chômage.

L’univers n’est donc pas concerné, restons sur Terre et analysons le bien fondé, sinon la pertinence de ce projet gouvernemental à notre échelle.

En quoi le chômage est-il un risque ?

Le travail(3) procure une source de revenus(4) pour vivre, au contraire du chômage.

Le risque est donc de ne plus avoir de travail, mais surtout plus de source de revenus vitale.

L’assurance censée couvrir ce risque de manque de travail, se substituerait donc au travail comme source de revenus sans travail.

Cependant, nulle assurance n’est gratuite.

Ainsi le coût de l’assurance est prélevé sur les sources de revenus. Ce qui a pour effet de diminuer d’autant les sources de revenus, alors qu’elles peuvent être capitalisées et investies à leur entretien et leur développement, plutôt qu’à leur assurance aléatoire.

Pourquoi n’y aurait-il plus de travail ?

Il y a pourtant toujours des Hommes(5) et de plus en plus d’Hommes, qui ont toujours des besoins(6), de plus en plus, mais aussi des compétences(7), de plus en plus aussi.

Or le travail est une rencontre, à minima entre deux Hommes, dont l’un exprime ses besoins à l’autre, ou propose ses compétences à l’autre et chacun y travaille selon ses propres intérêts.

Ainsi, il y a toujours du travail à satisfaire des besoins et des compétences échangeables.

L’Homme a des besoins infinis

Tant que l’Homme est Homme, il n’y a absolument aucune raison, ni bonne, ni mauvaise, de croire une seule seconde que l’Homme ait cessé d’avoir des besoins et des compétences, ni par les manipulations gouvernementales ou lobbyistes prétentieuses et délirantes, ni par des assurances illusoires, de sorte qu’il cesse d’avoir du travail.

La solution contre le chômage ne consiste certainement pas à légiférer en faveur ou pas d’une assurance chômage, encore moins universelle, mais à faire cesser le gouvernement, de sorte qu’il laisse les Hommes libres et spécifiquement libres de travailler.

Des Hommes libres de travailler au gré de leurs rencontres, pour satisfaire leurs nombreux besoins avec leurs non moins nombreuses compétences, sans intervention aucune d’un quelconque gouvernement.

Voilà qui éteindrait définitivement les ferveurs sataniques d’un mouvement en marche qui prévoit et projette toujours plus de chômage, pour faussement prétendre nous en protéger avec grandiloquence.

Vocabulaire

1 : Gouvernement : Tribu organisée en gang intrusif et coercitif dans la vie des autres, élevant de nombreux esclaves modernes consentants.

2 : Électeur : Individu cédant sa souveraineté propre à un gouvernement, un état, une nation. Autrement dit, esclave moderne consentant.

3 : Travail : Activité engagée et responsable à but lucratif.

4 : Revenu : Issu du verbe revenir. C’est le fruit d’une récolte qui revient à ceux qui se sont engagés dans une activité dont ils se sont portés responsables.

5 : Homme : Espèce vivante mammifère, qui se distingue dans le règne animal, notamment par son langage particulièrement développé, allant jusqu’à l’écriture et une maîtrise toujours plus importante de techniques.

6 : Besoin : Réservoir vide à remplir d’une énergie.

7 : Compétence : Capacité, aptitude à réaliser et à faire quelque chose.

 

Artid