En 2022…

« Plus il y aura d’interdits, plus le peuple sera pauvre… Plus il y aura de lois et de règlements, plus il y aura de voleurs et de brigands… Voilà pourquoi le Sage dit : je ne prends aucune initiative et le peuple se transformera de lui-même… Je ne m’engage dans aucune activité et le peuple prospérera de lui-même… » – Lao Tseu, Tao te king

L’histoire qui va suivre est une pure fiction visionnaire.

Elle se déroule en l’an 2022, ou du moins elle débute cette année-là, via une information communiquée par la nouvelle présidence française.

Oyez, Oyez !

  • Grande nouvelle, l’état vous informe de son dépôt de bilan et de sa prochaine cessation totale d’activité !
  • Les actifs vont être liquidés lors de ventes aux enchères, dont il est prévu que les gains couvriront les frais de liquidation, ainsi que le passif de l’état. Le solde s’il y en a, sera rendu aux contribuables et l’état fermera définitivement ses portes à l’issue des opérations.
  • La liste des dates des ventes aux enchères par actif vous sera communiquée via les réseaux dans les prochains jours.

Les raisons de ce dépôt de bilan sont les suivantes :

  1. L’état est improductif.
  2. Il n’a donc aucun moyen pour prendre en charge à la place de quiconque, sa santé, son éducation, sa sécurité, ses moyens de transport, ses entreprises, ses propriétés, ses moyens de subsistance, ses conflits, ni quoi que ce soit.
  3. Si l’état devait continuer à se substituer à la responsabilité de chacun de se prendre en charge et prendre en charge les indigents, il ne parviendrait qu’à réduire vos richesses en cendres et ruiner votre descendance.

Par conséquent, l’état cesse toute activité, vous rend la liberté avec tout ce qu’elle contient encore de richesses à faire fructifier pour vos enfants, leurs enfants et toutes les générations suivantes.

Bon courage à tous.

enchères

On liquide l’état aux enchères !

Canular ?

Sur les réseaux du Web, certains ont cru à un canular, alors qu’il s’agissait bel et bien d’une information réelle.

A l’issue de quoi, les fonctionnaires, affiliés de l’état et autres subventionnés, ont éprouvé de grandes difficultés, parce qu’ils n’étaient pas du tout entraînés à exercer en toute liberté.

Mais ceux de la société civile laborieuse, davantage habitués à exercer par leurs propres moyens, se sont vite organisés pour leur permettre d’apprendre comment faire.

Les actifs qui ont trouvé propriétaires ont pu être remis sur rails et sont maintenant pour la plupart modernisés, opérants, profitables et bien entretenus, sans hostilité ni obstacle.

Les actifs qui n’ont pas trouvé propriétaire ont été rasés ou ont naturellement disparus, tels les services publics et quartiers malfamés.

De nombreuses entreprises privées ont été créées, pour répondre à de nombreuses demandes désormais libérées.

Retour au calme

Il n’y eut ni morts, ni blessés particuliers et la plupart des mafias qui occupaient certains quartiers ont migré vers d’autres états encore en vigueur.

Pendant quelques temps, les bourses s’étaient affolées et d’autres états avaient cru pouvoir profiter d’une vacance. Mais les habitants du territoire ont chacun pour leur part défendu leurs propriétés, avec leurs droits naturels, donc leurs armes.

Aujourd’hui, grâce à leur courage, ils peuvent ainsi tranquillement faire fructifier leurs richesses. De sorte qu’un plus grand nombre d’habitants en tire bénéfices, chacun étant propriétaire de ses biens et de nombreux contrats florissants.

Grand Saut

Le grand saut vers la liberté : pour 2022 ?

La courbe du chômage s’est réduite quasiment à néant, il n’y a plus de grèves, le nombre de nécessiteux régresse et les prisons se vident.

Tant et si bien que d’autres états, interpellés par cette brillante transformation, libèrent aussi la place qu’ils occupaient, venant renforcer les défenses et les fortunes de chacun, pour contribuer ainsi par voie de conséquences, à diminuer les conflits sur tous les continents.

Quelques 25 siècles après Lao-Tseu, les Hommes se sont (enfin) décidés à faire résolument leur vraie mue, abandonnant leur étroit carcan, pour enfin évoluer en totale possession de leurs moyens, entièrement libres !

 

Artid